La genèse du Projet  In Terras en PACA

La problématique de l’insertion des réfugiés dans nos territoires, et notamment les non francophones, est un enjeu important et ancien. Cependant elle revêt un aspect encore plus visible et une dimension d'urgence face à la situation géopolitique et la crise du COVID-19.

Les politiques d’insertion se concentrent en particulier en milieu urbain dense, ayant à composer avec les collatéraux des choix et des obligations passées, avec les limites et enjeux que l’on sait. Pauvreté, emploi, scolarisation, santé, sécurité publique, la fragmentation de nos villes est persistante, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté est plus de 3 fois plus élevée en Zones Urbaines Sensibles que dans le reste du territoire.

Si les difficultés d'une politique d’intégration efficace en milieu urbain sont connues, de nombreux acteurs, institutionnels, collectivités,  associations s'attachent à en identifier les barrières et à en lever les freins.

Notre diagnostic, basé sur notre expertise du champ de la formation et de nos secteurs professionnels, mais aussi une connaissance et un lien durable et profond avec nos territoires, questionne l'intégration en milieu rural. En effet, les villages ruraux de nos territoires espèrent des familles, de nouveaux arrivants pour maintenir leur dynamique, engager leurs projets. Il questionne également les zones péri-urbaines, et en particulier leur perméabilité au monde rural, et la place du vivant en zone urbaine.

Notre dispositif offre aux personnes réfugiées des formations complètes relevant du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation, notamment en production agricole, entretien des espaces verts et industrie agro-alimentaire. Nos parcours, adaptés à ce public spécifique, faciliteront l’intégration dans un secteur, l’agriculture et les métiers du vivant, où les besoins humains sont très importants et souvent structurellement sous-évalués. Les parcours proposés, s’appuyant sur les acquis et les savoir-faire existants des personnes réfugiées grâce à une action de positionnement poussée et de remise à niveau dans de nombreux domaines, s’adaptent et s'articulent autour des individus, de leur projet professionnel mais aussi de leur projet de vie en France.

Répondant à une logique « gagnant-gagnant », l'accueil de réfugiés formés et impliqués dans les zones rurales devient un atout pour ces territoires : repeupler les communes, les dynamiser, les aider à maintenir les services, créer du lien. Pour les personnes réfugiées et leurs familles, c’est la possibilité de devenir partie intégrante de communautés rurales inclusives, mais c'est aussi une autre façon de vivre la ville, de travailler le vivant en zone urbaine ou périurbaine, de réduire les frontières entre villes et campagnes, littoral et arrière-pays, isolement et collectif, précarité et durabilité.

In Terras se veut un tremplin pour l'emploi et pour une vie active et engagée au cœur de notre région.

Catherine Orsini, Responsable du Développement Commercial - Campus Nature Provence

Développer un maillage territorial - L'édito du Porteur de projet

Les mains dans le sol